L’enseignant devient-il un coach scolaire?

De véritables évolutions se mettent en place dans les méthodes d’enseignement et la pédagogie en milieu scolaire. Davantage de classes doivent désormais se doter de mobiliers flexibles et innovants ainsi qu’un accès à la nouvelle technologie. L’enseignant devient ainsi un coach, un modérateur et un manager scolaire qui doit approuver l’ensemble des démarches pédagogiques, puis valider les résultats intermédiaires et finaux de ses élèves.

Coach et enseignant scolaire, quelle différence ?

coach scolaire, nouvelle méthode d'enseignement

Si l’anglicisme « coach » prend ses racines dans le domaine du sport, il désigne généralement un entraîneur chargé d’encadrer les sportifs ou ceux qui exercent des activités physiques. En argot universitaire, ce terme signifie également entraîneur ou répétiteur. Plus tard, et selon le contexte ou son domaine d’activité (musique, commerce, services…), le coach s’est attribué systématiquement d’autres fonctions de manager.

L’« enseignant », dans sa mission classique et traditionnelle, est la personne appelée à transmettre à son apprenti un art, une science, une discipline à travers des cours, des leçons ou des travaux pratiques.

Un article mis en ligne par Régis Vansnick, en date du 25 février 2019, relate comment la génération actuelle d’enseignants se voit endosser petit à petit le rôle de coach scolaire. Voici pourquoi.

La notion de coaching en milieu scolaire

De nombreuses recherches ont pu souligner que, malgré les meilleurs efforts entrepris par les enseignants dans la transmission du savoir, les élèves ont souvent besoin d’encouragement et de motivation pour réussir. C’est dans cette optique que le coaching scolaire se définit comme une forme de soutien aux élèves afin qu’ils puisent dans leurs ressources personnelles. Le coach scolaire a ainsi son rôle à jouer afin d’amorcer et de canaliser le potentiel présent chez l’élève, en lui facilitant la découverte et le changement vers des résultats concrets.

Aujourd’hui, le coaching scolaire s’adresse de plus en plus aux étudiants qui traversent des difficultés, aussi bien dans leur scolarité que dans leurs relations avec leurs pairs ou avec les adultes. La pratique du coaching dans le milieu scolaire devient un des moyens les plus efficaces pour un enseignant de faire ressortir le meilleur de ses élèves, de développer leurs talents et leurs capacités, de renforcer leurs compétences, leur confiance en soi et de favoriser l’apprentissage.

De plus, grâce à des mobiliers scolaires innovants, notamment ceux fournis dans le programme 3.4.5., l’élève peut vite s’adapter aux nouvelles pratiques de pédagogie.

L’enseignant en tant que coach scolaire

Classe mutuelle de Vincent Faillet

L’enseignant, n’étant ni psychologue ni thérapeute, a un objectif précis, celui de motiver et de faciliter autant que possible l’acquisition du savoir par les élèves. Ses aptitudes en tant que coach scolaire lui permettent d’améliorer le maintien de l’apprentissage chez l’élève, en lui offrant des opportunités de s’exprimer sur ce qui a été appris et d’appliquer l’enseignement acquis en une action.

Ce procédé porte ses fruits chez les adultes en milieu professionnel. En effet, le facteur le plus important qui leur permet de maintenir un état d’esprit positif et de se sentir heureux au travail est de savoir qu’ils sont écoutés. Le coaching scolaire peut ainsi créer une interaction entre enseignant et élève, tout en encourageant un travail d’équipe entre apprentis.

La conclusion de Régis Vansnick dans son article est claire sur la complémentarité des rôles de l’enseignant et ceux d’un coach scolaire dans l’enseignement.

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire