Discuter en classe: nouvelle méthode d’apprentissage?

En classe, les élèves les plus bavards ont toujours été punis. Commune pour la plupart des salles de cours, cette règle prévaut du plus bas âge jusqu’au lycée, voire l’université. Cette pratique s’explique surtout par le cadre magistral, où chaque étudiant devait se concentrer sur les dires de l’instituteur. De fait, les bavardages avec des camarades de classe troublent la concentration, entrainant facilement la perte du fil pour certains élèves. Mais l’évolution de la technologie permet aujourd’hui de proposer de nouvelles méthodes d’apprentissage. Un article paru sur Cursus.edu en décembre 2018 fait allusion à la possibilité de faire de la classe un espace d’échanges. Selon cet article, la discussion pourrait être un outil bénéfique pour la pédagogie.

Nouvelle pédagogie basée sur les échanges, travaux et discussions

échange entre élèves, de nouvelles méthodes d'apprentissage

Dans cet article, l’on parle d’un professeur d’université aux États-Unis qui a pris l’initiative de supprimer les cours magistraux de sa matière. À la place, il donne des supports que les étudiants peuvent consulter n’importe où et à tout moment. Cela lui permet par la suite de mettre en place, durant les heures de cours, une approche privilégiant les travaux et les discussions. Ce professeur base son principe sur le fait que les discussions sur le thème du cours sont plus enrichissantes que les exposés magistraux. Pour aller plus loin, il a émis la suggestion d’animer les environnements numériques par des forums de discussion.

Cette méthode peut effectivement être bénéfique, les échanges de point de vue peuvent réellement aider dans un processus d’apprentissage. Toutefois, il sera important de savoir mettre en place les règles pour bien organiser cette nouvelle pratique. Pour que cet exercice soit des plus constructifs, il faut s’assurer que chacun puisse s’exprimer sans gênes. Plus encore, la discussion doit être orientée pour qu’elle soit basée sur de réelles réflexions et non une discussion stérile. Il faut insister sur l’importance de donner la parole à chacun dans le respect. Les critiques ne visent donc pas les individus, mais plutôt les idées.

Des activités orientées et planifiées pour plus d’impact

Pour optimiser les bénéfices et l’impact de cette nouvelle méthode d’apprentissage, il est important de prévoir à l’avance la forme de l’activité. Pour le cas des enfants en classe primaire, des petits groupes de discussions seraient plus pratiques. Il est aussi possible de placer les élèves en cercle, de les placer en pair, et de permuter les groupes par la suite. Ceci faciliterait la participation de chaque élève acteur aux échanges. Cette méthode permettrait de varier les points de vue à chaque fois. Les groupes de débats, sommets, séminaires… sont aussi des approches possibles.

travail de groupe, nouvelles méthodes d'apprentissage

De plus, il existe aujourd’hui des mobiliers scolaires modulables pour organiser des groupes de discussions en classe. C’est le cas du programme 345, des mobiliers modulables qui peuvent être agencés suivant les besoins de la classe. Avec ces mobiliers, le professeur peut mettre les élèves en groupe de 3, 4 ou 5 étudiants. Il est même possible d’agencer la salle de classe pour faire un grand cercle, laissant ainsi l’opportunité aux discussions et échanges.

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire